Sentier Les Murailles

  • Pict0039
  • Raquetteurs

C’est l’un des derniers venus des sentiers de longue randonnée hivernale. En plein coeur des paysages accidentés du Bas-Saguenay, ses 100 km dévoilent Les Murailles sous tous ses angles. Du fond des vallées au bord des parois, il y a matière à se concocter des parcours de tous niveaux.

Le sentier, géré par la Coop Quatre Temps, s’étend sur les territoires de Rivière-Éternité, L’Anse-St-Jean et Petit-Saguenay. On y trouve le lac Emmuraillé, d’une longueur de 10 km, encadré de parois rocheuses, et le mont Édouard, d’où la vue donne sur le village de L’anse-Saint-Jean et sa réputée rivière à saumons. Derrière la face cachée d’Édouard, le sentier vous amène au lac Tout Nu.

En plus d’être beau et diversifié, ce sentier est doté d’un avantage majeur : tout en étant très sauvage, il demeure accessible en plusieurs points. Ainsi, on peut le découvrir partiellement le temps d’une fin de semaine et choisir une portion selon son niveau. Pour le plus facile et confortable, quelques kilomètres avec ou sans relief pour rejoindre l’un des deux refuges par leur accès le plus rapide. Pour le plus aventureux, des dénivelés de quelques centaines de mètres avec coucher en tentes prospecteur.

Activités

En ski nordique ou en raquettes, on peut se concocter des parcours de tous les niveaux. Depuis le mont Édouard, lieu culte des télémarkistes et berceau de la poudreuse, en passant par le sommet (11 km) ou par le plus court sentier qui ne nous oblige pas à remonter (7 km), on dévale la face cachée d’Édouard et subitement, entre les vallons apparaît le lac Tout Nu.

De ce petit lac, on se dirige vers le canyon et la vallée du Portage, chemin qui mène à la sortie du sentier. Avec 23 km à parcourir en une journée, cette option est uniquement réservée aux experts des imprévus. Sinon, direction tente Cardinal, la doyenne. Là où les rafales tournoyantes vous confirment votre progression sur un plateau dont l’altitude se situe entre 600 et 700 mètres. La distance pour ce tronçon est de 13 km, dont une longue montée de 6 km.

À partir du village de Petit-Saguenay, une randonnée de 10 km, tronçon caché et peu utilisé ponctué de 4 belvédères dont le vertigineux Cap à Donjean, vous mène au camp Dagenais. Pour le retour un raccourci de 4 km permet d’atteindre la sortie sans trop de douleur.

En tout, c’est 100 km linéaires de sentiers balisés non tracés auxquels peuvent s’ajouter les 30 km du sentier des Caps du parc national du Saguenay. Amateurs d’escalade de glace, n’oubliez pas votre matériel : il y a plusieurs cascades dans les environs de L’Anse-Saint-Jean, dont une à proximité du sentier.

Hébergement

Les deux refuges, Camp Dagenais et refuge du lac Emmuraillé compte 12 places, tandis que les trois tentes prospecteur offre de 7 à 8 places. Pour celles-ci, le coût est de 20$ par personne.

Les hébergements sont répartient sur le territoire pour permettre différent trajet avec dodo. La dernière venue des tentes se situe au 2/3 du sommet du mont Édouard et est facilement accessible à partir du pied de la montagne. Depuis le mont Édouard, vous pouvez vous diriger vers la tente Cardinal, la doyenne. Le refuge du lac Émmuraillé est construit au bord du lac de même nom et le Camp Dagenais se trouve à l’autre extrémité (est) du territoire. La distance maximale entre deux hébergements est de 17 km.